Compagnie La Otra Orilla

La compagnie La Otra Orilla (l’autre rive) nait à Montréal en 2006 de la complicité de ses deux directeurs artistiques, Myriam Allard et Hedi Graja. S’ils se sont tous deux imprégnés de la technique et de l’âme du flamenco au cours de longues années passées en Andalousie, leur signature est résolument contemporaine et décloisonnée. Poétiques, souvent teintées d’humour, leurs œuvres constituent un alliage inattendu de danse, chant, musique, théâtre.

La Otra Orilla est une voix audacieuse, unique et engagée à faire vibrer un flamenco dont les échos anciens répondent sans relâche aux appels du présent.

Myriam Allard

Myriam Allard

Chorégraphie, danse

Née à Québec, d’un père franco-manitobain et d’une mère gréco-britannique, Myriam Allard grandit dans une maison où la musique, la danse et l’ouverture à l’autre se vivent au quotidien. Sa rencontre avec le flamenco provoque un séisme : en 1996 elle quitte sa terre natale pour l’Espagne où elle se forme auprès de grands maîtres durant 8 ans. Ses débuts professionnels se font sur les planches des traditionnels tablaos en Espagne, avant d’intégrer différentes formations en Europe, aux États-Unis, au Japon – dont la compagnie d’Israel Galvan.

Pleine de ses expériences outre-mer, elle rentre à Montréal en 2006 et fonde avec Hedi Graja La Otra Orilla – l’autre rive; un espace de parole où la création n’a pas de limites. Inséparables, ils signent des œuvres décloisonnées et poétiques : un alliage inattendu de danse, chant, musique, théâtre. Leurs créations vont à la rencontre des spectateurs au Québec et au Canada, ainsi qu’aux États-Unis, en Écosse et en Colombie, trouvant écho partout sur leur passage.

Pour Myriam Allard le corps sait tout. Il est pluriel, et il danse. Chaque geste traduit sa quête de transcendance, chaque jeu de tension cherche la rencontre avec l’autre. S’appuyant sur sa profonde maîtrise des codes flamencos, sa danse se libère des cadres esthétiques canoniques et développe un langage à l’intérieur duquel l’instinctif côtoient tour à tour le sensible, le raffiné : et dans les profondeurs jaillissent une force latente, une tension sourde.

Myriam Allard est devenue au fil des années la référence nationale au sein de son milieu. Tour à tour chorégraphe, interprète, directrice artistique, mentor, collaboratrice, enseignante et mère de deux enfants, elle n’a de cesse de partager sa vision du monde en réfléchissant chaque fois plus de lumière.

© Levent Erutku

Hedi Graja

MISE EN SCÈNE, CHANT

«Jouer avec les formes, les corps, les sons, les mots, les accidents, le  rythme et laisser le propos naître de cette grande danse des éléments.  Il m’est indispensable de passer par l’enfance pour découvrir, composer et élaborer scéniquement la mise en forme d’un discours dont les modalités n’obéissent qu’à une logique interne. C’est cette démarche qui guide mon travail : chaque œuvre est l’occasion de porter un regard neuf sur le monde.»

Artiste pluridisciplinaire, Hedi  Graja  est né avec un pied sur chacune des rives de la Méditerranée, ce qui aura une influence décisive sur son identité artistique. Initié au théâtre à Paris puis au chant classique à Toulouse, il y fait une rencontre décisive avec le flamenco et part développer ses connaissances à Séville. Le chant flamenco s’impose alors à lui comme un medium d’expression privilégié. Après quatre années passées en Andalousie, il complète ses études en Lettres et Arts à Paris où il poursuit également sa formation en chant flamenco, et collabore à titre de comédien avec la compagnie  Le Théâtre du Voyageur. Depuis 2006, il développe la signature scénique de La Otra Orilla  en prenant en charge la mise en scène et la scénographie de l’ensemble de ses productions. Doté d’une voix chaude et puissante de baryton-basse, une rareté en flamenco, le chant de Hedi Graja arbore les couleurs d’un flamenco profond, ancré et immémorial.